Etre petite en 2014, ma réponse à Critéïne

Mon amie Critéïne a écrit un article (que vous pouvez lire ici) sur le problème d’être grande aujourd’hui. Chose amusante, j’ai exactement le problème inverse : je suis trop petite. Pour vous donner un ordre d’idée, mes yeux arrivent à peu près au niveau de son coude. Du coup pour se parler, soit elle se plie en deux et je me pète le cou, soit on doit faire jouer la perspective et se hurler dessus à trois mètres de distance.

Personnellement, j’échangerai bien la place pour les jambes dans le train pour avoir mon nez hors des aisselles de mon voisin dans le métro tous les matins. Ne plus avoir à grimper sur les rayons du supermarché pour attraper le dernier pot de Nutella posé beaucoup trop haut. Ne plus pouvoir me faufiler pour juste voir où je vais. Pouvoir commander une bière au bar sans avoir besoin de me mettre sur la pointe des pieds pour que mes yeux dépassent. Ne plus avoir de commentaire du genre : « je t’ai vu passer en voiture, c’était trop drôle on aurait dit une voiture fantôme ». Ahah, très drôle.

Critéïne a poussé en un an. Moi je n’ai jamais poussé. J’ai plein d’anecdotes plus ou moins ridicules, comme le jour à la fac où j’ai croisé un mec que je ne connaissais pas qui aborde en me disant « Oh ! C’était toi la plus petite du collège!! » Ou le jour où je suis entrée en 6e et que le mec qui me vendait un cartable a voulu me refiler un cartable Pomme d’Api, convaincu que je rentrais en maternelle. Ou encore le jour où je me suis retrouvée coincée dans un troupeau d’enfants de CE2 et que quand je me suis écarté pour poursuivre ma route je me suis fait engueuler par la maîtresse qui m’avait prise pour une de ses élèves.

Oui, parce qu’en plus d’être petite, je fais jeune. Jusqu’à mes 23 ans, on m’a régulièrement demandé ma carte d’identité pour acheter une bière, et l’année dernière je suis passé en moins de 16 ans dans un musée.

Niveau lycée, ce n’était pas la joie non plus, vu que tout le monde pensait que j’avais 4 à 5 ans d’avance, alors que non… pas du tout ! Et pendant que tout le monde se développait normalement, je restais figé à mon mètre trente jusqu’à la première. Ensuite j’ai eu un pic de croissance incroyable et j’ai atteins la taille que je fais maintenant, soit 1m54.

Costume trop grand

Niveau fringue, ce n’est pas mieux que les grands, mais dans l’autre sens évidemment. Je n’ai jamais trouvé une veste que je puisse porter sans retrousser les manches. Pareil pour les manteaux, toujours trop longs. Les pantalons ne me vont jamais, pas juste parce qu’il faut que j’en enlève 20 centimètres, mais aussi parce que la marque des genoux m’arrive à mi-mollet, quand ce n’est pas aux chevilles. En plus, comme je cumule un peu en étant fine, au-dessus du 34, je flotte. Autant dire que hors magasin spécial petit, je peux me gratter.

Par contre, j’ai une « chance » que vous autres grandes personnes n’avez pas : je peux m’habiller chez les enfants, ça coûte moins cher (mais il ne faut pas avoir trop honte avec tes t-shirts pleins de papillons qui brillent). Et si tu te fais griller (en mode « c’est marrant, ma fille/nièce/filleule à le même t-shirt que toi ! »), c’est fini, t’es parti pour 5 ans de moqueries.

Contrairement à Critéïne, je n’ai pas l’impression d’être difforme (ce qu’elle n’est pas d’ailleurs soit dit en passant), j’ai l’impression d’être ridicule. Comme si j’étais une enfant qui s’habille avec les habits de sa maman pour rigoler un jour où il pleut. Comme un clown qui met des vêtements trop grands pour faire rire le chaland. Je ne me sens pas féminine, et encore moins dans ma veste achetée au rayon enfants.

Tout ça pour dire que petit ou grand, c’est le même combat.

On voudrait tous être quelqu’un d’autre, et chacun à des problèmes insolubles. Quand on n’entre pas dans les critères un rien serrés des modèles standards, on ne peut plus s’habiller. Quelques centimètres de trop ou de pas assez se soldent par des heures de galères, de retouches, d’énervement dans les magasins, de frustration, tout ça parce que les marques font rentrer leurs clients dans des boîtes trop petites pour convenir à tout le monde.

Ceci dit, j’ai trouvé quelques sites de vêtements pas mal pour les gens petits, et comme je suis quelqu’un d’incroyablement sympa, je vous les file:

Dorothy Perkins : pas toujours très joli, mais on peut trouver des basics de bureaux bien taillés dans lesquels vous n’aurez pas l’air de joyeux drilles partant camper. Dans la même veine (et avec le même concepteur de site web), il y a TopShop .

Asos à une partie Petite. Avant je trouvais plein de choses dessus, mais maintenant euuuh… En fait j’aime bien avoir du tissu en dessous des fesses, du coup j’achète plus trop de trucs dessus. Les robes sont vraiment trop petites pour le coup.

Pinkie, même si ce n’est pas très original : une des seules marques de prêt-à-porter qui fait du 34 pas trop cher.

[Mise à jour le 02/05/15: il y a quelques jours je suis allé à l’exposition sur Jeanne Lanvin. J’ai actuellement 26 ans, mais la personne à la billetterie m’a proposé un tarif moins de 18 ans]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s