Notes tome 9 : Peu d’or et moult gueule – Boulet

(J’ai commencé cet article en finissant la BD, c’est-à-dire mi-décembre, j’ai donc mis plus d’un mois pour rajouter une ligne. Je suis l’efficacité faite femme) 

9782756063058_1_75
Peu d’or et moult gueule, Boulet – http://www.bouletcorp.com

Il y a quelque temps, j’avais voulu acheter un tome des notes de Boulet, mais le libraire avait refusé de me le vendre, prétextant que « c’est nul et il va falloir faire évoluer vos goûts mamzelle ». Autant vous dire que j’étais rââvie.

Il a quand même réussi à me vendre la BD de Florent Chavouet, donc je n’avais pas tout perdu. J’ai pourtant changé de libraire pour acheter les Notes, parce que bon, me faire insulter une fois c’est suffisant. 

Pour la petite histoire, j’ai découvert le blog de BouletCorp quand je suis entré à la fac à Dijon (en 2007, ça commence à dater sérieusement) dans le cadre d’un exercice, et je n’ai pas vraiment décroché depuis. Les volumes des Notes reprennent les articles du blog, mais… c’est pas pareil.

 

IMG_20141119_181132310

Mon achat en main, j’ai pris mon chat, une bière et un pot de moutarde, et je me suis roulé dans le bonheur de lire (ou relire) les notes de Boulet. Même si j’en avais déjà lu une grande partie sur internet, la version papier m’a donné l’impression de redécouvrir ces histoires. C’est peut être juste que je suis vieux jeu, ou le découpage dû au format qui donne un rythme de lecture différent, ou juste que j’étais mieux installée que d’habitude, je ne sais pas. Toujours est-il que ce volume de note est un grand cru, qui reste en tête plutôt que sur la langue.

Faire un résumé est difficile, voir impossible puisque ce sont des petites histoires, des réflexions sur des moments du quotidien, mais sachez juste que Boulet y parle de pizza à la moutarde, de nouvelles technologies socialement dangereuses dans le métro, de son voyage aux États-Unis, ou encore de la bataille rangée avec la housse de couette quand on change les draps. D’ailleurs, j’ai cherché une solution au problème, et j’ai été surprise par le nombre totalement incroyable de vidéos sur le sujet, avec presque autant de techniques de ninja que de personne.

En tout cas, ce n’est pas la lecture de ce tome qui va me faire changer mes goûts en BD, quoiqu’en pense l’autre taré de libraire. 

Voila, c’était court, mais je ne saurais trop vous conseiller de lire les 9 tomes des Notes, parce qu’ils sont tous bien et qu’en plus ça occupe 5 minutes quand même, et d’aller voir le blog de bouletcorp.

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Patrick dit :

    Bonjour, peut-on savoir qui est ce libraire qui refuse de vendre les BD de Boulet, et surtout quelles sont ses raisons ? Je suis assez sidéré !

    1. Bonsaï dit :

      Une petite librairie au fin fond du 14e à Paris, mais je serais bien incapable de vous donner le nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s